Interview Communautaire #3

Les Interviews dites Communautaires consistent à interroger des membres influents de Leelh, connus pour diverses raisons, tant pour leur jeu que pour leurs interventions sur le forum officiel ou Jol.
Aujourd'hui, nous retrouvons Tao pour une nouvelle édition de l'interview communautaire.
Je ne doute pas que cela vous plaira mais je vous souhaite tout de même une bonne lecture !

Ce n'est pas tous les jours que l'on a de la chance de se retrouver ici. Servez vous un café, calez vous bien dans le canapé. J'espère que vous prendrez autant de plaisir à lire ce qui suit que j'en ai eu à l'écrire.
C'est le moment de découvrir une partie des ficelles qui tirent ce petit gamin qui court de partout à Vedasq.
Ca parle de moi, mais par la force des choses, ça va aussi parler de vous. Car un jeu de rôle, ça ne ne se construit qu'avec des interactions.
Et par définition, jamais seul.

- Qui est le joueur qui se cache derrière le personnage ?

Je m'appelle Rémy. J'ai 30 ans et je fais donc parti de la catégorie des vieux-mais-pas-trop-vu-que-c'est-Leelh.
Côté professionnel, je suis journaliste dans la presse quotidienne régionale : y'a pas à dire, ça prend du temps.
Côté loisir, je pratique de l'aïkido depuis quatre ans pour tenter d'avoir un esprit sain dans un corps sain : y'a pas à dire, ça prend du temps.
J'ai aussi une copine que j'aime et que j'adore : y'a pas à dire, ça prend du temps. Malgré tout, je trouve le temps de partager ces moments de jeu avec vous. C'est presque miraculeux, ce ne sera pas toujours avec un rythme élevé, mais ce qui est sûr, c'est que ça va durer.
J'ai eu d'autres moments de jeu en ligne : Combattre ou mourir, World of Warcraft, Hordes. Mais c'est sincèrement ici et avec vous que je prend le plus mon pied.

- Qui est Tao ?

Comme beaucoup de pauvres malheureux, Tao s'est reveillé chez un Doc sans le moindre souvenir.
Il s'est tout de suite révélé comme étant un être particulièrement peureux, en retrait. Ses premières heures, il les a passées caché dans des bosquets, derrière des roches ou dans des carcasses à regarder et écouter ce qui se passait autour de lui.
Rien de bien passionnant en soi, si ce n'est que ces premiers instants sont aussi ceux qui révèlent la vraie nature du personnage : prêt à tout pour servir ses intérêts, autrement dit assurer sa propre survie.
C'est un point à bien prendre en compte pour comprendre tous les comportements à suivre : la seule chose qui compte, c'est d'avoir l'espoir d'être encore là le surlendemain. On peut donc qualifier le personnage comme étant de nature égoïste. Tout l'antagonisme - et l'intérêt de jouer ce personnage - c'est que c'est aussi un enfant, avec ses propres attitudes : le sentiment d'infériorité, l'envie de jouer, de bouder, de faire des bêtises. On peut donc qualifier l'attitude du personnage comme étant enfantine.
Cette dualité des concepts Nature et Attitude est bien connue des amateurs de jeux de rôle. Là où je me plais à complexifier le système pour rendre le personnage plus humain, moins typé, plus subtil ? J'ajoute un troisième concept : la mentalité.
A ce niveau-là, Tao est un gamin un peu à part. Il n'en a trouvé qu'un comme lui, c'est le personnage de Yukh. Tao ne sait pas se battre, il a donc trouvé d'autres moyens de se défendre : les mots.
Malgré sa courte expérience, il a appris à jouer avec pour influer sur le comportement des gens. La mentalité du personnage est donc manipulatrice. La différence avec la nature du personnage, c'est que la mentalité n'est pas une fin en soi.
Elle peut parfois être mêlée à l'attitude du personnage, parfois prendre le dessus, parfois s'effacer. Ca rend le personnage comme vous et moi : inconstant, en fonction des événements, de l'état d'esprit de l'instant et des interlocuteurs. Donc : égoïste, enfantin, manipulateur.
Ce n'était peut-être pas l'image que vous aviez du gamin jusqu'à présent. C'est en tout cas, peut-être, un nouveau prisme pour comprendre un peu mieux le parcours un peu cahoteux de Tao, un petit bonhomme qui mélange avec plus ou moins de réussite stabilité et inconstance.

- Comment et pourquoi s'est-il retrouvé dans la meute des Mioches ?

Très rapidement, Tao a fait une rencontre fondatrice (oui) pour sa petite histoire.
Il a rencontré un gamin du nom de Kol Kakric. Alors que j'étais un peu perdu à fouiner et grapiller tout ce que je trouvais de recevable, lui semblait plein de calme et de connaissances.
Il a parlé de la Meute des Mioches. C'est devenu une quête de plusieurs jours : trouver leur planque. La Meute des Mioches correspondait en certains points parfaitement aux attentes du personnage : la solidarité pour la survie et les jeux enfantins.
Il n'y avait qu'un seul point sur lequel le personnage ne se retrouvait pas avec les auteurs membres de la meute, c'était celui de la mentalité. On y reviendra un petit peu plus tard...
Une fois membre de la Meute des Mioches, Tao n'a eu de cesse que de chercher à améliorer ses conditions de survie, en faisant beaucoup de zèle : s'imposer comme verrouilleur officiel, aide au rangement de la planque, proposition de nombreuses idées.
Il a créé la chanson des mioches et a réussi à introduire (il n'était pas le seul à avoir cette idée) le concept de territoire : les jouets partout autour de la planque des Mioches, c'est en partie du Tao.
C'est le premier "clash" ressenti par Tao avec la Meute. Les autres enfants voyaient les jouets comme les objets qu'ils étaient et qu'ils devaient rester : destinés à l'amusement. Mais Tao, lui, les a transformé dans son esprit et dans les faits et des outils pour tenter d'assurer sa propre sécurité : marquer le territoire des Mioches avec ces jouets était à coup sûr un moyen de se rassurer, d'imposer à ceux de l'extérieur la puissance de la Meute.
D'une certaine manière, ça a marché. Mais d'un autre point de vue, ça a contribué à l'éloignement de Tao de la mentalité des Mioches. Cependant, ça reste aussi la clan où il a appris que l'on pouvait faire exception à sa propre Nature et qu'un égoïste pouvait, parfois, faire preuve d'altruisme.
Il a développé au sein de la Meute des amitiés très fortes avec Eels, Petit Pas, Poil de carotte, Alice Watson et d'autres.
Mais Kol Kakric reste son vrai et seul meilleur ami : je crois que l'un serait capable de tuer pour l'autre. Malgré le fait que Tao ait fini par quitter le clan.

- Pourquoi ce revirement de situation, en quittant le clan ?

Il y a eu un projet de création de faction : Les Aubéens. Certains revendiquaient le passé, d'autres revendiquaient le futur. Les Aubéens revendiquaient le présent.
En fait, je ne comptais pas au départ pousser spécialement Tao dans ce sens là : l'union des Turnes et des Emnus pour lutter contre les extremismes.
Tout est en fait parti dès le premier jour de jeu, alors que Tryuun invitait les Neutres à l'union. L'idée a fait son chemin dans la tête du petit mioche, jusqu'à devenir une obssession : quoi de mieux pour lui pour assurer sa survie que de créer une force aussi importante que celles déjà en place à Vedasq ?
Il y a eu deux mois de négociations, revirement de situations, tergiversations, échecs et espoirs. C'était très riche, en terme de Role play.
Puis est venu le moment où les soutiens se faisaient plus importants, plus nombreux. C'est là que Tao s'est lancé et a tenté de mobiliser autour de lui ouvertement.
Déjà, c'était une erreur du joueur : pas assez de monde, pas dans la volonté du studio à moyen / long terme. Puis c'était une erreur du personnage, qui s'est précipité dans son envie de faire vite. Un flop complet : même les soutiens ont lâché l'affaire.
Par contre, les Nashens et les Fondateurs n'ont pas manqué de remarqué que des intérêts tentaient de s'opposer aux leurs. Tao a été plus ou moins désigné comme ennemi par les deux factions.
La Meute des Mioches ne soutenait pas le projet, et aucun clan (mis à part les Buccélaires) n'avaient ressenti le besoin de soutenir la cause aubéenne.
Bref, en une manoeuvre qui devait le propulser lentement vers une meilleure survie, Tao s'est retrouvé sans soutien et avec des ennemis. Là, égoïsme (nature) et altruisme (exception) se sont mêlés : il fallait que Tao se cache pour ne pas être retrouvé. Mais il fallait aussi que la Meute ne soit pas prise à partie à cause de ses actes.
Pour protéger ses vrais copains, Tao est donc parti de la Meute, avec quelques affaires, se cacher dans un lieu inconnu de tous, ou presque. Ca a été un moment très riche en termes de jeu : solitude, insécurité, faim, mal au dos, presque rien en poche.
J'ai estimé à ce moment là que le seul moyen d'assurer sa survie, c'était de faire le mort.
Et de tourner la page des Aubéens, à regret pour le personnage. Mais de manière cohérente : là encore, la Faction n'était qu'un moyen pour Tao, pas une fin en soi.

- Tu as fini par rejoindre les Fondateurs, que s'est-il passé ?

Du point de vue du joueur, je voulais jouer avec les atouts accordé aux factions, je l'avoue. Mais c'était en fait assez inattendu d'un point de vue roleplay.
Quand Tao a eu le sentiment de se retrouver avec deux factions à ses trousses, il s'est dit qu'il allait faire ce qu'il savait le mieux : manipuler. Il a profité de sa situation d'Emnu pour aller voir les Fondateurs, se confondre en excuses et promettre de travailler pour la cause Fondatrice. Se racheter.
Son but : n'avoir plus qu'un seul ennemi, les Nashens. En échange de quoi, il s'est volontairement soumis à une situation de servilité. Mais à force de fréquenter les Fondateurs, il y a vu une cause que ses préjugés lui avaient caché. Une cause juste : celle de vivre en toute tranquillité.
Le jeu étant actuellement équilibré comme il l'est, les Nashens mènent la vie dure aux Fondateurs. Ces derniers ont pris la décision de se concentrer sur cet unique ennemi, et de laisser tranquilles les Turnes qui ne sont pas Nashens.
Voire, au fil des alliances avec les clans Neutres, accepter dans le Poste avancé certains Turnes alliés. Il y a vu là l'état d'esprit le plus proche des Aubéens qu'il pouvait trouver à Vedasq.
Il y a aussi croisé une communauté soudée, voulant devenir forte.
En voulant manipuler, Tao l'a été à son tour : espoir d'une survie plus facile, entraide, sentiment de justesse de la cause. Il a franchi le pas quand il en a,eu l'occasion, et a fini par rejoindre un clan, histoire de se faire sa place dans la faction.

- Justement, parles nous un peu de ton clan, les Altruistes...

Ce n'est plus tout à fait mon clan, puisque je suis en train d'en créer un nouveau du côté des Fondateurs. Mais je préfère garder encore un peu la surprise, et donner à mes adversaires l'occasion de le découvrir en jeu.
Je reste quand même très attaché aux Altruistes, malgré un passage un peu éclair. C'est le clan d'accueil des Fondateurs. Je conseille à tout nouveau venu d'y postuler. C'est le bon moyen pour trouver des partenaires de jeu, mais aussi de trouver des conseils et astuces sur les points de gameplay et de roleplay.
C'est enfin le bon endroit pour se faire ses marques, avant de choisir à son tour de former des nouveaux ou de se renseigner sur les autres clans Fondateurs. Ils sont de plus en plus variés, allant du combat pur à la recherche sur les temps anciens.

- Pourquoi avoir choisi Leelh ?

La perspective du jeu de rôles, bien entendu. Mais c'est aussi le support qui m'a charmé. Le fait de ne pas acheter de boîte, de jeu matériel, ça donne un sentiment de liberté vis à vis du jeu.
On n'a pas l'impression de s'engager, ce qui me donne étrangement plus envie de le faire. Mais au-delà, les univers à l'ambiance de fin du monde m'ont toujours attiré.
J'ai longtemps suivi le jeu avant sa sortie et je ne regrette pas le résultat.

- Quels sont les atouts et les faiblesses du jeu, actuellement ?

Le jeu a les atouts de ses faiblesses, et vice versa : sa communauté.
Elle est mature, rôliste, dévoué. C'est vraiment très rare et j'espère que ça durera. Mais du coup, il manque du monde. Du point de vue du joueur, il faudrait qu'il y ait au moins deux fois plus de joueurs actifs qu'actuellement pour que le jeu soit riche, vraiment riche.
Il l'est déjà. J'ai bon espoir que ça aille de mieux en mieux au fil des mises à jour. Je vais dire un peu des banalités ensuite : du craft, un carte plus grande et des bugs de collision. Lorsque tout ça sera réglé, je pense que Leelh sera vraiment une machine de guerre extra-terrestre dans le monde du MMO.

- Pour finir, quel est ton meilleur souvenir en jeu ?

Une vraie poussée d'adrénaline.
Je venais de devenir Fondateur et je suis passé faire un tour au Last Rock, histoire de parler un peu avec les anciens "camarades" Neutres. J'arrive, et je vois Rimgal et Blend fine, accompagnés d'autres. Ils taillent une bavette, mais je ne le sens pas. Je ne sais pas dire pourquoi.
Plutôt que de les rejoindre, je monte à l'étage et j'attend. Pas longtemps : 30 secondes après, j'entend d'autres personnes parler. Kentoshik, Tim Power, et les membres de l'Ordre du Renouveau.
Ils étaient une bonne dizaine, et moi coincé là-haut. Ca a commencé à gueuler en bas, à se battre aussi. Moi, je me cache derrière un canapé. Quand j'entends un type dire : "je vais en haut faire une ronde". La crise d'angoisse.
Il monte, fait son tour... et moi je tourne autour de mon canapé. Il ne me voit pas et redescend. En bas, ça continue à se mettre des mandales et à se chamailler. J'ai du rester une bonne heure et demie comme ça.
C'était... passionnant ! J'ai vraiment eu peur pour ma survie, et je pense que les protagonistes n'ont jamais su que j'étais là haut. Ca m'a beaucoup amusé, j'en garde un super souvenir.

Il me semble que tout est dit. Je te souhaite une bonne journée et à la revoyure.


  • En chargement...

Que pensez-vous de Leelh ?

46 aiment, 8 pas.
Note moyenne : (61 évaluations | 15 critiques)
5,5 / 10 - Moyen
Evaluation détaillée de Leelh
(11 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu